Waterloo Lodge in the snow
Michael Meadowcroft & Liz Bee
 

« « back to Philately main page ...

Le Timbre des Timbres

Comment la philatélie française fournit une encyclopédieen miniature

Est-ce qu'il existe des jeunes qui peuvent trouver les pays balkaniques sur la carte? Comment peut-on enseigner l'histoire sans trop de mal? Est-ce qu'on peut trouver un musée imaginaire à la maison? La clef de tout cela se trouve dans les petits rectangles que tout le monde a un jour collé sur les enveloppes pour l'affranchissement pendant plus de cent cinquante ans. Beaucoup de détails sur les événements notables du passé de tous les pays se trouvent ainsi représentés sur ces timbres et la France ne fait aucune exception.

Le premier timbre-poste français fut émis en 1849 et le monde de la politique s'y manifeste depuis ces débuts. Par exemple la progression de Napoléon III, de sa Présidence à sa proclamation d'Empereur. Mais aussi son insistance, après la victoire contre l'Autriche et la France ayant aussi gagnée Nice et la Savoie, l'effigie de Napoléon III est couronnée de lauriers. Suivant l'usage antique, il pouvait ceindre sa tête d'une telle couronne. C'est ce que l'on nomme alors : les émissions de l'Empire. La guerre franco prussienne en 1870-1871, avec Paris assiégé et le gouvernement français transféré à Bordeaux, a produit des pièces philatéliques parmi les plus passionnantes du monde entier. Cette guerre a aussi fourni les premiers courriers "par avion" avec les soixante-sept ballons montés, expédiés de la capitale encerclée. Ces courriers sont aujourd'hui très recherchés par les collectionneurs. On peut reconnaître aussi les timbres émis pendant la Commune. Et pendant ce temps le gouvernement provisoire de Bordeaux a fabriqué une émission d'urgence. Ils étaient les premiers timbres français imprimés par la lithographie. Ils ont fournit une super abondance des types et variétés qui restent encore un grand sujet d'étude et de débat.

Les hasards variés de la guerre pour l'Alsace et la Lorraine sont bien inscrits dans son histoire postale. Il n'y a pas moins de trois émissions pour la période d'occupation : timbres spéciaux en 1870 et les timbres d'Allemagne surchargés pour leur utilisation pendant les occupations de 1916 et de 1940. Pendant la Première Guerre Mondiale, la France a émis une série de timbres mentionnant une importante surcharge au profit des orphelins de la guerre. Mais ils n'ont pas engendré les fruits espérés et il a fallu que les autorités postales les réémettent cinq ans plus tard - avec une surcharge charitable fortement diminuée.

Les français ont toujours été favorable aux timbres qui indiquent un don pour une organisation caritative. Mais une série, émise de temps en temps pendant les années trente, comme par exemple pour "Les Chômeurs intellectuels" ne susciterait pas beaucoup d'enthousiasme dans aucun autre pays! Une autre cause perdue était celle pour l'amélioration de la dette publique, dit pour "La Caisse d'amortissement". Pour laquelle, chaque année, entre 1927 et 1931, le gouvernement français a surchargé trois timbres. Mais il est fort possible que la plupart fut acheté par les philatélistes et non par le public en général! Beaucoup plus accueillis favorablement sont les timbres au profit de la Croix-Rouge, émis chaque année depuis 1950 et en fin d'année.

La chute de la Troisième République en 1940 et l'instauration d'un gouvernement à Vichy sous le Maréchal Pétain, eurent évidemment un rapport immédiat pour l'émission de timbres de cette époque. République Française est devenue Postes Françaises et l'effigie de Pétain est montrée sur les timbres ordinaires. Ainsi, pour des raisons d'économie, beaucoup des timbres des émissions précédentes furent réémis, surchargés avec de nouveaux valeurs faciales. Ce système a continué jusqu'à la Libération de France en 1944 et, comme toujours, les timbres ont montré immédiatement les changements survenus - il y a eu des timbres provisoires, imprimés aux Etats-Unis pour l'utilisation en France. Cette émission américaine a perpétré une faute d'orthographe: le timbre d'une faciale de 1 franc 50 centimes était imprimé "1,50 francs", c'est à dire, avec un "s" superflu.

Vers la fin de 1944, la Troisième République, fut brièvement rétablie. Immédiatement les timbres du régime de Vichy sont surchargés "RF". La première émission principale des timbres au nom du gouvernement provisoire fut imprimée à Londres par Thomas de la Rue. Judicieusement ces timbres présentent la Marianne comme le symbole de France, d'après une gravure superbe exécutée par l'artiste français, Edmond Dulac, lequel était basé à Londres à ce moment.

La libération de France a également fourni des timbres passionnants, surchargés par les municipalités après la retraite forcée des Allemands. La plupart de ces timbres étaient ceux du régime de Vichy qui montraient l'effigie de Pétain maintenant effacé par les lettres "RF" en caractères gros et gras, souvent avec la croix de Lorraine - le symbole du Général Gaulle - et aussi la rubrique "Libre". Toutes ces émissions ne furent pas autorisées par la direction de la Poste. En fait, beaucoup de faux existent dans le monde de la philatélie. Cependant, il est possible de trouver plusieurs des timbres de la Libération authentiques bon marché et à l'état neuf ; mais ils sont d'une meilleur cote sur une lettre ayant voyagé par la Poste.

Parmi les objets de collection les plus curieux de ces dernières années, il y a les télécartes. Mais les français ont émis leurs précurseurs il y a plus d'une centaine d'années! Ces "timbres", ou, plus précisément, ces vignettes, étaient vendus à des prix différents pour une conversation téléphonique d'une durée de cinq minutes - locale, interurbaine et internationale. Les premiers, émis en 1880, sont rarissimes et ils atteignent souvent un prix plus de £1,000. Toutefois, d'autres sont financièrement plus accessibles et peut-être mêmes pour quelques livres. Ces "timbres" furent supprimés peu à peu, dès l'arrivée des cabines téléphoniques à pièces.

En 1961 les PTT ont émis la première d'une série annuelle de timbres artistiques. Jusqu'à présent il y avait plus de 160 de ces reproductions, dont la plupart sont des chefs d'oeuvre français. Elles pourraient constituer une collection haute en couleur et pas trop cher. Il y a quelques années, j'étais à Liverpool, chez un marchand de timbres, et devant moi un monsieur d'un certain âge achetait les derniers timbres de cette série française. Il se tourna vers moi me dit : "C'est comme si on avait un musée à la maison!"

En plus de l'évidence d'une francophilie naissante et de la mise à disposition d'un support pédagogique sur l'histoire française, collectionner les timbres français permet d'autres avantages pour les anglais. C'est bien connu que c'est toujours avantageux de collectionner les timbres d'un pays autre que le sien - les prix sont, en général, un peu réduits et il y a la possibilité de trouver une bonne affaire parmi le stock des marchands britanniques qui ne peuvent être spécialisés en un seul pays étranger. Il y a souvent des pépites qui restent cachées et inconnues dans le fin fond de la boutique! Ce qui permet, avec une faible connaissance de la philatélie française de pouvoir faire des achats judicieux et de superbes acquisitions.

Bien sûr il y a des timbres français rares et de prix très forts, mais il y en a moins, par exemple, dans leurs équivalents britanniques. On peut acheter les exemplaires moyens, même de la première émission française, pour quelques livres. Une raisonsimple en est que les collectionneurs français ont la réputation d'exiger les exemplaires parfaits, même pour les timbres classiques. Conséquemment les timbres de deuxième choix sont disponibles avec des rabais plus forts par rapport à ceux de beaucoup d'autres pays.

Ce n'est pas difficile de débuter une collection. Un principe essentiel est d'obtenir le catalogue Yvert et Tellier (dit YT) - même d'occasion - qu'un équivalent britannique. L'édition 2007 sortie le 15 septembre 2006 vaut 19.50 euros. Bien évidemment, il n'est pas forcément indispensable d'acquérir un appareil pour voir les filigranes ou pour calibrer les dents. D'ailleurs, il n'existe q'un faible nombre de timbres français possédant un filigrane ou des variations de dentelés. Quant aux timbres eux-mêmes, on peut acheter quelques pages déchirées d'un album ou une collection de base à un prix raisonnable, en particulier dans les bourses, les vide grenier ou lors des foires locales. Essayez et très vite vous pourriez découvrir le désir de vous concentrer sur des aspects précis de la philatélie française. Après tout, pendant son premier demi-siècle la poste française a émis 103 timbres, alors que le dernier demi-siècle en a vu plus de 2250!

Michael Meadowcroft
17 April 2000 

top